Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Déclaration liminaire de la délégation fédérale
vendredi 8 septembre 2017
par  Jacques Agnes
popularité : 81%

Lors de ce CAEN reconvoqué le 11 juillet faute de quorum le 30 juin, la FSU a fait la déclaration suivante à laquelle elle n’a pas obtenu de véritable réponse, en particulier des représentants de la Région qui n’ont toujours pas donné suite à notre demande d’audience depuis le mois de mars.

"Notre CAEN est réuni alors que s’ouvre une nouvelle législature ; après un an de marathon politique, les différents pouvoirs de l’Etat sont installés et les premières annonces sont faites par le ministre de l’Education nationale. Certaines de ces annonces vont dans un sens attendu par les personnels, telles que l’abaissement des effectifs des classes d’apprentissage de la lecture dans les établissements les plus défavorisés ou le rétablissement des classes bilangues en collège.

Mais ces mesures n’étant pas accompagnées du rétablissement des moyens nécessaires, nous avons à craindre, soit un effet d’annonce sans effet réel sur le terrain, soit leur financement par la suppression de moyens affectés ailleurs, tels que le dispositif « plus de maîtres que de classes » dans le premier degré ou l’alourdissement des effectifs des classes, divisions et groupes dans les autres écoles ou les autres enseignements en collège.

D’autres annonces ou intentions connues sont encore plus menaçantes. La FSU sera vigilante à ce que le premier et le second degré dans son ensemble soient réellement ouverts à tous les jeunes et à ce que le baccalauréat reste un diplôme national et le premier grade universitaire.

L’aggravation des conditions de travail, liée aux tensions de la société comme à la perte d’image de l’Ecole, la faiblesse des rémunérations et l’absence de réelles perspectives de carrière sont à l’origine d’une grave crise de recrutement, en particulier chez les enseignants : des concours ne pourvoient pas tous les postes offerts et le nombre de démissions réelles ou envisagées augmente chez les stagiaires et jeunes titulaires : la question de la revalorisation de nos métiers et de leur image est aujourd’hui d’une urgence prégnante. Et ce ne sont pas les injonctions verticales qui peuvent y contribuer, ni l’annonce, ces derniers jours, d’un nouveau gel de la valeur du point d’indice des fonctionnaires.

Pour ce qui est de la Région, la FSU tient à rappeler qu’elle n’a toujours pas eu de réponse à la demande d’audience adressée à l’exécutif régional sur un certain nombre de questions en mars et rappelée ici en mai dernier, comme dans les deux autres CAEN de la Région. Nous n’avons pas de réponse non plus aux remarques que nous avions faites sur le PPI fantôme ignoré même du CESER ou encore le CPRDFOP dont le CREFOP a du mal à connaître les grandes lignes. On peut se demander s’il y a un pilote dans l’avion. "


Lors de ce CAEN, la FSU s’est également exprimée contre le projet de "Campus des métiers" proposé au vote de l’instance. Nous reviendrons sur ce point lors d’un prochain article.


Contact

Conseil Fédéral Régional AURA
CFR Auvergne-Rhone-Alpes


BOURSE DU TRAVAIL
205 PLACE GUICHARD
69003 LYON


Tél : 04 78 60 04 80
Port : 06 45 35 97 03
Mél : fsu.aura@fsu.fr

Navigation

Articles de la rubrique

  • Y a-t-il un pilote dans l’avion ?